Littératures Métisses

http://www.musiques-metisses.com/

Le SDL et le festival Musiques Métisses s’associent pour organiser des rencontres d’auteurs dans les médiathèques de Charente. Bernard Magnier propose chaque année de nouveaux auteurs à découvrir.

Des rencontres scolaires avec les écoles primaires, collèges et lycées de Charente sont aussi au rendez-vous.

Les Rencontres littéraires se dérouleront du 29 mai au 1er juin 2018.

Présentation de la nouvelle programmation par Bernard Magnier, le mardi 27 février 2018 au SDL.

KIDI BEBEY

Née à Paris en 1961, journaliste, auteur de livres pour les jeunes lecteurs (en particulier de biographies de personnalités africaines), Kidi est la fille de Francis Bebey, musicien et chanteur camerounais pionnier des musiques africaines en France.Elle vient de publier Mon royaume pour une guitare, livre dans lequel, au-delà de la figure du père, c’est l’aventure d’une famille qui est contée, la confrontation pour le jeune couple camerounais à une nouvelle vie parisienne loin du pays natal, avec ce que cela peut supposer d’accueils et de rejets, de sympathies et de tracasseries, de douleurs lancinantes et de réjouissantes découvertes.

∙ Modibo Keita, Kwame Nkrumah, Césaire le poète-prophète, Miriam Makeba, monographies illustrées destinées     aux jeunes lecteurs, Cauris livres, 2010/2014

∙ Mon royaume pour une guitare, Michel Lafon, 2016

KIDI BEBEY

- Jeudi 1 Juin à Ruelle à 18h30

YARA EL GHADBAN

D’origine palestinienne, née à Dubaï en 1976, Yara El Ghadban réside à Montréal après avoir vécu à Buenos Aires, Beyrouth et Londres. Anthropologue et ethnomusicologue, elle enseigne à Montréal puis Ottawa, et est aussi musicienne et romancière. Son deuxième roman, Le Parfum de Nour, est un livre d’exil où se mêle Londres, où se trouve la narratrice, l’évocation douloureuse de Gaza et de la Palestine, la poésie de Mahmoud Darwich, les fragrances des plats cuisinés et les fièvres de l’écriture. Entre les ombres insaisissables de l’amour et la prégnance des parfums, les destins entrecroisés d’une jeune femme et de son double de papier

∙ Le Parfum de Nour, Mémoires d’encrier, 2015

 

YARA EL GHADBAN

- Mercredi 31 Mai à Mouthiers à 20h00

- Soyaux, jeudi 1 juin à 17h00

NAOMIE FONTAINE

Naomi Fontaine est née en 1990 dans une famille innue de Uashat dans l’extrême-est du Québec. Après des études de lettres, elle a choisi d’y enseigner et de dire sa terre et son peuple amérindiens dans Kuessipan, son premier roman. Un livre court et incisif, composé de phrases brèves comme autant de petites touches pour dire le quotidien de cette communauté amérindienne, en percevoir quelques instants de vie, l’intérieur des habitats, les objets du quotidien mais plus encore les espaces qui les entourent, les hommes qui les habitent, et, par dessus tout, « l’indicible fierté d’être soi ». Une plongée dans un monde méconnu. Une langue singulière et fière au service d’une communauté en mal de (re)connaissance. Bibliographie

∙ Kuessipan, Mémoire d’encrier, 2013

NAOMIE FONTAINE

- Mardi 30 Mai à Villebois à  18h30 
- Mercredi 31 Mai à Saint-Yrieix à 20h30
- Jeudi 1 Juin à Châteauneuf à 20h00

NAÏRI NAHAPÉTIAN

Journaliste née en 1970 en Iran et vivant aujourd’hui à Paris, Naïri Nahapétian recourt au roman policier pour déployer des intrigues dans lesquelles la politique iranienne n’est pas absente. Née en 1970 à Téhéran de parents arméniens, Naïri Nahapétian a quitté son pays en 1980 et vit à Paris où elle est journaliste. Le meurtre de deux chanteuses assassinées selon un même rituel à Téhéran, la vraie-fausse disparition d’un agent double, l’étrange assassinat d’un « mage » iranien dans un hôtel suisse… sont autant de prétextes pour décrire et dénoncer les dérives du régime, mais aussi donner une autre image du pays et de ses habitant(e)s.

∙ Dernier refrain à Ispahan, Liana Levi 2012/ Points-Policier 2014

∙ Un agent nommé Parviz, L’Aube noire, 2015 / L’Aube noire poche, 2016

∙ Le Mage de l’hôtel Royal, L’Aube noire 2016

NAÏRI NAHAPÉTIAN

- Mercredi 31 Mai à Anais à 19h00
- Jeudi 1 Juin à Ruelle à 18h30 

RYOKO SEKIGUCHI

Née à Tokyo, en 1970, Ryoko Sekiguchi vit à Paris depuis 1997 et écrit en français depuis 2003. Traductrice d’écrivains japonais et de ses propres oeuvres en français, elle a aussi traduit en japonais, Patrick Chamoiseau, Jean Echenoz, Atiq Rahimi, Michel Houellebecq ou Zeina Abirached. Ryoko Sekiguchi est aussi passionnée par l’art culinaire et a publié plusieurs ouvrages consacrés à la cuisine japonaise. Poète (Calques), elle a également écrit un livre sur l’importance du souvenir des voix en allées (La Voix sombre) et des « chroniques japonaises » (Ce n’est pas un hasard) écrites, lors de la catastrophe de Fukushima, sur les clichés et les préjugés rapportés par les Français sur la société japonaise.

∙ Ce n’est pas un hasard, P.O.L., 2011

∙ La Voix sombre, P.O.L., 2015s « chroniques japonaises » (Ce n’est pas un hasard) écrites, lors de la catastrophe de Fukushima, sur les clichés et les préjugés rapportés par les Français sur la société japonaise.

RYOKO SEKIGUCHI

Jeudi 1 Juin à Ruffec à 20h00
Vendredi 2 Juin à Jarnac à 18h30